Il y a 10 ans: le NON au TCE

Le NON au TCE

Un film réalisé par Klaus Gerke, produit par AGAUREPS-Prométhée 94, 49 mn). A voir en ligne : http://www.dailymotion.com/video/x2qe4ej ou à Champigny/Marne (voir agenda) le 26 mai 2015.

Il y a 10 ans, le peuple disait NON au Traité Constitutionnel Européen : que reste-t-il de la souveraineté populaire et de l’énergie citoyenne ? Le film comporte 3 parties : les reprises médiatiques du débat de 2005 sur le Traité constitutionnel européen ; les cinq enseignements de ce scrutin non pris en compte par l’ensemble de l’Autre gauche (Bernard Teper) ; la priorité à donner au débat sur la souveraineté populaire (François Cocq).

 

Les citoyens d’Europe contre le TAFTA

Le 14 juin 2013, la Commission européenne a obtenu mandat de la part de tous les États membres pour négocier avec les États-Unis le Transatlantic Free Trade Area (TAFTA)*. Cet accord cherche à instaurer un vaste marché de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis, allant au-delà des accords de l’OMC. Ce projet de Grand marché transatlantique vise le démantèlement des droits de douane restants, entre autres dans le secteur agricole, et plus grave encore, la suppression des « barrières non tarifaires » qui amplifierait la concurrence débridée et empêcherait la relocalisation des activités.

Ces négociations opaques se déroulent dans le dos des peuples d’Europe et d’Amérique du Nord. Elles visent à établir un grand marché transatlantique qui consacrerait la domination des multinationales européennes et américaines au détriment des citoyens de part et d’autre de l’Atlantique. Sous couvert d’une hypothétique relance de la croissance, ces négociations risquent de niveler par le bas les normes sociales, économiques, sanitaires, culturelles et environnementales. Ces nouvelles normes seraient placées sous le contrôle de tribunaux supranationaux d’arbitrage privés, hors de tout contrôle démocratique.

* Le projet de partenariat transatlantique entre l’Union européenne et les États-Unis est appelé Tafta (Transatlantic Free Trade Agreement), PTCI (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement), TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership ) ou encore grand marché transatlantique. L’accord entre l’Union européenne et le Canada est appelé AECG (Accord économique et commercial global) ou Ceta (Comprehensive Economic and Trade Agreement).

Site officiel du collectif national unitaire stop TAFTA

La dette

La dette

J’ai regroupé ici des vidéos et des liens vers des articles pertinents pour analyser la dette.

Les vidéos

La première, il s’agit d’une vidéo très pédagogique résumant très rapidement les implications du système de  création monétaire par le crédit et le lien avec la dette publique. C’est une vidéo idéale pour introduire le sujet.

Pour aller plus loin, les deux vidéos suivantes sont également incontournables. Elles sont issues d’une conférence de Ben Dyson, président fondateur du mouvement Positive Money en Angleterre (dont le site web est une ressource de très bonne qualité sur le sujet). Dans la première partie, il démonte magistralement tous les vices du système monétaire actuel, puis dans la seconde partie, il explique les pistes pour changer de système. (c’est en anglais, mais il y a les sous-titres, cliquer sur CC en bas à droite du player).


La monnaie fait partie de notre quotidien. Elle est au cœur de nos économies : elle permet les échanges des biens et des services. Pourtant, personne ne sait vraiment qui la fabrique, ni comment elle fonctionne. En partant de ce que tout le monde connait, ce document explique les fondements des systèmes monétaire et bancaire, et en décrypte certaines conséquences. Car c’est bien l’incompréhension du système monétaire par la majorité des citoyens, des journalistes, des politiciens et de nos élites au sens large, qui permet à la finance et aux banques de régner sans entraves.

Apprenez en quelques minutes ce qu’est la création monétaire par le crédit, le système des réserves fractionnaires, et l’article 123 du traité de Lisbonne… sans lesquels il est impossible de comprendre l’origine des dettes publiques et privées qui ravagent l’ensemble des pays développés.

Cette série de 4 vidéos qui traite de :
I- COMMENT SE FORME-T-ELLE ?

II- COMMENT LA MESURE-T-ON ?
III- LA DETTE PUBLIQUE EST-ELLE UN PROBLÈME ?
IV- COMMENT SE DÉBARRASSE-T-ON DE LA DETTE ?
Ce long métrage d’animation, dynamique et divertissant, de l’artiste et vidéographe Paul Grignon, explique les effets magiques mais pervers du SYSTEME ACTUEL D’ARGENT-DETTE dans des termes compréhensibles pour tous.
Nous vous présentons le chef d’oeuvre de Paul Grignon pour la première fois disponible avec une bande son française et textes en français ! (bankster2008)

Les liens

Une série exceptionnelle sur le blog d’Olivier Berruyer :  le système bancaire

 

Lancement de la campagne pour les élections européennes

Lancement de la campagne pour les élections européennes

Le samedi 12 avril 2014 marque un grand tournant pour Nouvelle Donne.

Près de 300 délégués des comités locaux se sont retrouvés dans la salle Colbert à l’Assemblée nationale pour découvrir leurs candidats aux élections européennes du 25 mai prochain.

Pour la première fois en France, un parti politique a confié à ses adhérents la mission de constituer ses listes pour les élections européennes du 25 Mai, et c’est le Conseil National du mouvement qui a validé ce choix.

Dans chacune des euro-circonscriptions une commission électorale a été constituée par tirage au sort de 10 femmes et de 10 hommes adhérents de Nouvelle Donne. Ce tirage au sort a été effectué en respectant la démographie du territoire.

Les têtes de liste aux élections européennes ont été choisies, après audition, par une commission d’adhérents, tirés au sort. Ce choix démocratique fort est une première en France. Ces têtes de liste avaient été validées dans l’intégralité par le Conseil National provisoire la veille. La matinée a donc commencé par l’annonce de ces têtes de liste en réunion plénière.

Puis, ce sont les éléments clés du programme des européennes qui ont été présentés. Il s’agit des mesures les plus fortes, celles qui nous permettront de répondre avec clarté et audace sur les principaux débats qui animeront la campagne : « plus ou moins d’Europe », « l’Europe sociale », « la question de l’euro », « l’écologie », « les politiques d’austérité », « l’emprise de la finance », »le manque de démocratie ».

La matinée s’est terminée par une présentation de l’organisation opérationnelle de la campagne : les méthodes, les outils, etc. Le repas du midi a pu être partagé par euro-circonscription, un moment convivial pour faire mieux connaissance.

L’après-midi a été consacrée a des réunions de travail par euro-circonscription, pour définir de manière très concrète les prochaines étapes de campagne au niveau local : communication, coordination et actions à venir.

La motivation et la mobilisation de chacun étaient nettement perceptibles : Nouvelle Donne est bel et bien passée à la vitesse supérieure !

Les Européennes avec Nouvelle Donne

Réunion publique Nouvelle Donne Ariège

Réunion publique Nouvelle Donne Ariège en présence de F. Castex

Les Européennes avec Nouvelle Donne, réunion publique du 31 mars

Lors de la réunion publique du 31 mars, c’est la députée européenne Françoise Castex qui a poussé les portes de la petite salle des fêtes de Trémège  pour évoquer, avec un petit groupe de sympathisants, les enjeux des élections à venir et le mouvement auquel elle appartient désormais, à savoir «Nouvelle Donne». Au lendemain d’élections municipales synonymes de déroute pour la gauche, marquées par une abstention qui en dit long sur la défiance des citoyens à l’endroit de la classe politique, la députée  s’est montrée critique. «Le chiffre de l’abstention est alarmant pour un pays développé comme la France. C’est une alerte sévère, un échec de la politique économique et des partis qui ne sont plus en phase avec les citoyens.»

De la démocratie participative

Et la députée de prôner au nom de son mouvement «une véritable rénovation du processus de démocratie participative». «Je dénonce la confiscation du pouvoir par quelques-uns, autant par le cumul des mandats que par la confiscation des clés de compréhension. Il faut réinventer le débat avec les militants et les autres citoyens, insuffler un véritable lobbying citoyen et qu’il y ait une traçabilité des décisions prises au Parlement. C’est un gros challenge !» Et la proximité des parlementaires avec les citoyens ? Un peu déficiente, non ? «Un député national représente 100 000 personnes. Un parlementaire européen, 900 000 pour le grand sud-Ouest par exemple, soit une circonscription grande comme la Bulgarie ! Ce n’est pas évident.» Sinon, quels sont les enjeux pour un département rural comme le nôtre ? «L’agriculture ! Aider une agriculture de qualité, la zone de montagne et le maintien des services publics ! Il y a une grosse bataille à mener et il faut lutter contre les lobbies bancaires et financiers qui sont très puissants. Et puis il faut œuvrer pour la transition énergétique qui sera à terme créatrice d’emplois.» défend la députée. Laquelle forcément ambitionne pour sa liste «Nouvelle Donne» d’avoir un maximum d’élus.

 

Extrait d’après La Dépêche du Midi
Publié le 09/04/2014

Un million de signatures pour la Taxe Tobin

Un million de signatures pour la Taxe sur les transactions financières avant le 30 avril

Angela Merkel et François Hollande l’ont dit : trouver un accord sur la taxe Tobin d’ici les élections européenne serait un signal très important pour les hommes et les femmes d’Europe. Un projet crédible de taxation des transactions financières (TTF) est sur la table, celui de la Commission européenne. Il ne reste plus aux 11 pays volontaires qu’à l’adopter lors du Conseil européen des ministres des finances (ECOFIN) les 5 et 6 mai prochains. Mais dans les coulisses le gouvernement français continue de freiner ce projet.

Signez la pétition pour la mise en place d’une taxe Robin des bois ! C’est 1 million de signatures que nous voulons transmettre au Conseil des ministres le 30 avril prochain.

Pourtant, comme l’a montré l’échec du sommet franco-allemand du 19 février dernier sur ce thème, le gouvernement français persévère dans son opposition à ce projet. Alors que la Commission et l’Allemagne souhaitent inclure les produits dérivés (qui représentent 85 % des transactions financières) dans l’assiette de la TTF, M. Moscovici a d’abord proposé de les exonérer, puis de les taxer une fois par an. Cela annulerait tout effet dissuasif contre la spéculation et réduirait les recettes à peau de chagrin.

Taxe Tobin

la taxe tobin sur le trading haute-fréquence

Seules les banques et les spéculateurs ont intérêt à cet enterrement du projet de taxe européenne.
Le gouvernement français doit résister à la pression des lobbies !
Le projet de la Commission rapporterait 36 milliards d’euros par an avec les 11 pays participants. Il ouvrirait la voie à l’adoption d’une telle taxe au plan international. Une nécessité absolue pour contribuer au financement de la lutte contre le chômage, la pauvreté, les pandémies et le changement climatique.

Déjà plus de 600 000 citoyen⋅ne⋅s de France et d’Europe ont signé la pétition Robin des BoisC’est 1 million de signatures que nous voulons transmettre au Conseil des ministres le 30 avril !

Signez la pétition et diffusez ce message autour de vous !

Lire la note Taxe Tobin européenne, pourquoi veulent-ils la saboter ?.